Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les merveilles de l'écotourisme sénégalais

Les merveilles de l'écotourisme sénégalais

Vous rêvez certainement de composer avec la nature pour vos vacances de fin d’année ou projetez de le faire plus tard, jovago.com et votre site d’information, vous embarque à la rencontre de la faune et de la flore du Sénégal. En pirogue, en voiture et parfois simplement à pied, l’écotourisme du Sénégal vous réserve de nombreuses surprises.

Le parc national du Djoudj, le paradis des oiseaux

Notre première escale nous amène dans la région de Saint-Louis, plus précisément à 60 kilomètres de la ville, visiter le parc de Djoudj (classé au patrimoine de l’UNESCO) qui s’étend sur 16 000 hectares. Troisième parc ornithologique au monde, Djoudj est un paradis qui accueille chaque année environ 3 millions d’oiseaux de près de 400 espèces. Vous pourrez ainsi apprécier le vol des pélicans blancs, des flamants roses, ou encore des grues couronnées.

Le parc national du Niokolo Koba, la terre promise

Visitez le Sénégal oriental à travers le parc national du Niokolo Koba, situé dans la région de Tambacounda à 650 km à l’est de Dakar. Le Niokolo Koba fait partie de ces merveilles de l’écotourisme sénégalais classées au patrimoine mondial de l’UNESCO comme réserve de la biosphère internationale. Le parc compte près de 350 espèces d’oiseaux et environ 80 espèces de mammifères, dont des lions, des antilopes, des singes, des léopards, des buffles, des crocodiles, des hippopotames, et bien d’autres. Pour mieux apprécier la faune et la flore du parc, rendez-vous y entre décembre et avril.

Parc national de la langue de Barbarie et la réserve de Gueombel, la beauté du paysage

La langue de Barbarie et la réserve de Gueombel, deux sites magnifiques à visiter durant votre séjour à Saint-Louis. Sur une superficie de 2000 hectares, le parc de la langue de Barbarie est situé à l’estuaire du fleuve Sénégal à une vingtaine de kilomètres de Saint-Louis. Cet espace qui met magnifiquement en valeur la symbiose entre la faune et la flore, est le refuge de nombreux oiseaux aquatiques : mouettes, goélands railleurs, pélicans, laridaes, tortues marines et bien d’autres espèces. Nous vous conseillons également, avant de vous rendre au Barbarie, de faire un détour à la réserve de Gueombel, situé à une douzaine de kilomètres seulement de la ville de Saint-Louis. D’une superficie de 720 hectares et composée de lagunes, de marécages et d’une forêt sèche, cette réserve est un site d’hivernage pour des milliers d’oiseaux dont l’avocette (plus de 2000), la barge à queue noire, le pluvier argenté, la spatule d’Europe,

Le parc national du delta du Saloum, les baies magiques

Classée au patrimoine de l’UNESCO, le parc du delta du Saloum, d’une superficie de 76 000 hectares, a longtemps été considéré comme abritant les plus belles baies du Sénégal. Avec ses îlots sableux, sa savane boisée de type soudanienne et sa mangrove, ce site est très calme pour tout repos. On y retrouve environ 36 espèces de mammifères dont des hyènes, des grims, des phacochères, des singes verts, des tapas… mais aussi de nombreux oiseaux nicheurs.

En dehors de ces différents sites d’écotourisme, vous pouvez aussi vous rendre dans d’autres sites comme, le village de tortues de Sangalkam (à 45 minutes de Dakar en voiture), au parc forestier et zoologique de Hann (Dakar), au sentier écologique de Mbour (Mbour) ou sur l’île de la Madeleine (au large de Dakar).

Nous vous invitons également à visiter, la réserve naturelle de Popenguine, la réserve communautaire de la Somone, la réserve naturelle communautaire de Palmarin, le parc national de la Basse Casamance, la réserve de faune du Ferlo Nord et l’éco-parc de Diembéring.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :